A moins d’avoir complètement déconnecté ces dernières semaines, vous ne pouvez pas avoir raté la déferlante Pokemon. Avec plus de 20 millions de téléchargements en deux semaines, on assiste à un formidable regain d’intérêt pour ces petits POcKEt MONsters, ravivant 20 ans d’engouement trans-générationnel, et propulsant dans la rue des joueurs suspendus à leur smartphone pour essayer de capturer ces monstres virtuels dans une réalité augmentée.

Plutôt que de constater simplement le phénomène, en tant qu’acteur du tourisme vous pouvez aisément bénéficier de la fièvre ambiante, moyennant un budget ultra raisonnable. Elaborez vite une stratégie de « gamification » autour de votre établissement !

Commencez par vérifier comment vous êtes impacté

Le meilleur moyen est de télécharger vous aussi l’application, et de vous y connecter via un compte Google. Lancez le jeu et vous découvrirez rapidement les Pokestops (endroits où les joueurs peuvent collecter des objets utiles à leur quête) et les gyms (arènes virtuelles où se déroulent des batailles entre joueurs), qui pourraient être autour de vous.

pokemon 2 stratégie marketing tourismeVous avez de la chance ?

Si votre établissement est directement concerné ou à proximité d’un de ces points d’intérêt virtuels, faites-le savoir immédiatement ! Secouez votre Community Manager afin d’en informer vos réseaux sociaux, mettez à jour votre communication dans les avions, affichez-le sur la porte de votre établissement, etc. Vous devez impérativement faire savoir auprès de la communauté des joueurs que vous êtes un hot-spot !
Vous pouvez également aller plus loin, créer des offres spéciales pour les joueurs et bien entendu communiquer sur le sujet. L’objectif est ainsi d’utiliser le jeu pour créer une expérience positive auprès de ces clients potentiels.

N’oubliez pas d’impliquer et surtout de former votre personnel, leur permettant ainsi de répondre aux questions de vos nouveaux clients, voire même de leur fournir des trucs et astuces.

Si vous souhaitez créer de l’engagement sur les réseaux sociaux autour de votre activité, organisez des “concours” ayant pour point commun votre hashtag, dans lesquels les joueurs partagent sur les réseaux les images des Pokemon capturés dans votre environnement, sans oublier, bien sûr, d’être réactif à votre tour et de les viraliser.

Un autre moyen d’augmenter l’affluence dans votre établissement est de dépenser une poignée de dollars, à l’instar de la pizzeria L’inizio à New-York, et d’acheter des lures sur l’application. Ce sont des leurres, qui sont ajoutés aux Pokestops qui vous concernent directement, ayant pour effet d’attirer ces créatures virtuelles, et par conséquent d’attirer les joueurs/consommateurs bien réels. Le propriétaire de L’inizio a juste dépensé 10 dollars dans la section « shop » de l’application (ce qui correspond à 20 heures de présence d’un leurre), et aurait vu la fréquentation de son établissement grimper de 75% durant cette période !

Un dernier conseil, gardez un œil sur les communications de la société Niantic (éditeur du jeu). En effet, leur directeur général a confié au New York Times que les établissements privés allaient prochainement pouvoir bénéficier d’une nouvelle opportunité : la publicité intégrée dans le jeu, permettant ainsi de sponsoriser certains lieux stratégiques…

Pokemon GO for tourismMoins chanceux ?

S’il n’y a pas de Pokestop ni de gyms dans les parages, pas de soucis, Niantic a tout prévu !
Connectez-vous sur https://support.pokemongo.nianticlabs.com/hc/en-us/requests/new et remplissez le formulaire pour devenir vous-même un Pokestop. Soyez sûr que Niantic ne passera pas à côté de l’opportunité d’intensifier son maillage et par là même d’augmenter…ses revenus indirects.

En attendant la réponse, commencez à cartographier les alentours, formez votre personnel et créez de l’engagement sur les réseaux sociaux en indiquant que chez vous, les joueurs pourront trouver des renseignements utiles pour leur quête.

Personne ne sait vraiment combien de temps va durer l’engouement, mais il est évident qu’il génère de nouvelles opportunités marketing pour les acteurs du tourisme que vous êtes. Pour l’heure, gardez bien en tête qu’un joueur passe près de 33 minutes par jour sur le jeu, contre…22 minutes pour Facebook et 18 sur Snapchat.

Dans tous les cas, la principale leçon à tirer est que les équipes marketing se doivent d’être en permanence sur le qui-vive, prêtes à saisir ces nouvelles occasions qui n’auront de cesse de se multiplier, afin d’en tirer des bénéfices en temps réel.

Nous vous souhaitons une belle saison touristique.